ballaké vincent

Quelle belle idée que d’associer dans une même musique le violoncelle, symbole s’il en est de la musique classique, et la kora, son équivalent pour la musique africaine.

Vincent Ségal, violoncelliste de formation classique mais qui s’est frotté à toutes les musiques, du P-Funk de Chuck Brown au rap d’Oxmo Puccino, en passant par la chanson française de Matthieu Chedid , le rock d’Elvis Costello, le jazz de Glenn Ferris et co-fondateur de Bumcello s’est depuis 2009 joint à, Ballaké Sissoko musicien malien de formation traditionnelle, pour créer une « world music » mêlant tous ces éléments. Leur album enregistré en commun « Chamber music » connut un grand succès.

Et ce fut aussi le cas lors de ce concert au Forum Nice Nord, devant un public nombreux et attentif. Tout d’abord, nous fûmes charmés en ouverture par le duo Jo Badou, composé du pianiste Jo Kaiat et du chanteur et percussionniste Badou Mandiang, pour un répertoire oscillant entre jazz et musique sénégalaise et malienne, composée de riches mélodies portées la voix chaleureuse de Badou.

Ensuite, Ballaké Sissoko et Vincent Ségal arrivèrent, et dés le début le charme opéra. Une musique aux confins de tous les continents, les sonorités des 21 cordes de la kora se mêlant à merveille à celles, plus graves, du violoncelle, un véritable voyage musical qui nous emmena d’Afrique en Inde et jusqu’au Brésil, avec un composition inspirée de la Musique du Nordeste. Véritable musique du monde, et moment de grâce de la part de deux virtuoses mais dont l’art est justement de ne jamais tomber dans la vaine démonstration. Un brassage culturel parfait et une leçon de musicalité. Merci messieurs.

www.facebook.com/sissoko.segal

Ballaké Sissoko & Vincent Segal En duo, c’est aussi et surtout avec les oreilles – le premier véritable instrument du…

Posté par Imago records & production sur dimanche 13 mars 2016

Posted by La Ruche  |  0 Comment  |  in Concerts

Post a Comment

  • Suivez-nous sur Facebook!

  • Stay Connected

  • Le Jazzophone